Pérou côte sud 2017

Carte trajet perou

Playa arena blanca - tacna - les 27 & 28/09/2017

Passage frontière... Autre pays, autres codes que nous devons maitriser. Tout commence par savoir quelle queue prendre. En général, celle que l'on choisi est la mauvaise... Nous étions dans celle des bus et collectivo...

Ensuite pour la sortie du Chili, il nous faut un papier imprimé sur lequel le véhicule et les passagers doivent être mentionnés... Ben, ça on a pas et on comprend pas pourquoi... Le gentil policier chilien nous a pris en pitié, car il nous emmène dehors, demande à un taxi un papier vierge que nous allons remplir et donne un billet pour remercier le taxi. En plus, il refuse que nous le remboursions ! On ne peut pas faire plus serviable !

Nous effectuons notre entrée au Pérou, tout va bien ! Nous avions repéré où il fallait rendre le papier d'importation temporaire du Chili. Ça c'est fait ! On passe au bureau suivant pensant faire ce sésame au Pérou... Que nenni, il faut aller de l'autre côté du bâtiment...  Et pour finir, la douane et le passage sanitaire ! Là, nous voyons le douanier enlever une batterie du taxi qui nous précède... Glups ! Il a pas l'air commode le garçon. Avec nos fruits cachés... En fait, il est très sympa. Il manque juste d'arracher la porte du frigo... Avec sa collègue du service sanitaire, ça commence mal lorsqu'elle me demande d'ouvrir mon sac et qu'elle y fourre ses doigts. Je lui jette un regard super noir et marque ma désapprobation. Non mais ! Ensuite, pour l'intérieur de la cellule, je lui interdit d'ouvrir elle-même les placards et les portes, elle va tout arracher. Le tout nous aura pris 1 heure.

Ensuite, comme on ne peut retirer d'argent, on doit aller à Tacna. Ça tombe bien, on voulait pas y aller. Pas très bonne réputation. Impossible de se garer, Francis se met en biais près de la place. Je vais à la ScotiaBank, il paraît qu'il n'y a pas de frais. L'avantage d'être dans une banque soit disant internationale, c'est que je visite l'intérieur des banques pour leur demander pourquoi mes cartes bancaires ne fonctionnent pas ! Ce coup-ci, on me dirige vers une pharmacie ! A l'intérieur, une borne accepte toute les cartes !!!

Pour se délasser de tout ces petits tracas, nous allons sur le bord de mer. Une belle route nous permet de visiter la quebrada Honda, oasis tout le long du Rio Locumba.

Pérou 2

Lorsque nous découvrons au bord de la route une arche un peu rococo mentionnant Playa Arena Blanca, on hésite pas. D'entrée, nous sommes comblés, des oiseaux dans une belle lagune.

Perou 2

Nous passons devant la plage aménagée et allons nous garer après le rond-point.

Pérou 2

A notre grande joie, nos voisins sont des pélicans, des fous, des cormorans gris... On y ajoute gros lézard et crabes...

Pérou 2
Pérou 2

plage au sud de meija - arequipa - les 29 & 30/09/2017

Nous avons été réveillé en pleine nuit par un coup de sirène des flics... Sûrement pour que l'on sache qu'ils veillent sur nous ! Nous aimons ces paysages arides de cette côte. Dommage que nous soyons en hiver et que nous ayons cette brume continuelle. Cela a un avantage, y'a personne !!! Nous traversons la vallée du Rio Tombo. Maïs, pomme de terre, oignons, riz...

Cette luxuriance de vert est frappante après l'ocre et l'orange des collines arides. Raccourci sableux et route pourrie pour faire le tour de la vallée. Nous arrivons sur la plage de Meija. Nous, des pêcheurs et les oiseaux. Il y a des poussins ! Trop beau. Nous sommes tellement bien que nous y restons. J'en profite pour faire un collier. Cool.

Pérou 2

arequipa - arequipa - du 01 au 04/10/2017

Beaux paysages montagneux. Arrivée sur Arequipa surprenante, des lopins de terre arides sont des parcelles agricoles. Par contre, les alentours immédiats sont verts. Nous voyons aussi un beau volcan qui fume pas mal. Ensuite, nous galérons pour rejoindre notre point de bivouac, travaux, pont en fer calibré pour les voitures... A notre arrivée, nous faisons connaissance avec nos nouveaux voisins. Histoire de les rassurer...

Pérou 2

Plusieurs objectifs : argent, assurance et visites. Pour le premier, vu que nous avons quelques difficultés pour retirer de l'argent, nous avons essayer de trouver la banque HSBC en ville... Nous y passons la matinée.

Nous voulions avoir des infos par l'office du tourisme, mais nous n'avions pas fait attention que nous avions encore un décalage horaire. Deux heures d'avance ! Pas d'infos, pas de banque.

Je repère sur la tablette une banque Bendif... Cela nous mène dans un quartier pas super touristique, il n'y a pas de banque, mais un guichet. Comme il prend toutes les cartes (Globalnet – Interbank), on retire un max. Tout content, nous partons vers un marché de producteurs. Pour y arriver, nous traversons un marché en plein air, oiseaux, cochons d'inde, chiens, chats, fromages, pains, le tout sur les trottoirs et dans les pots d'échappements.

Nous trouvons notre petit marché de producteur et y mangeons. Super bon. Il fait super chaud, nous retournons au bivouac.

Pérou 2

L'expédition du lendemain, c'est pour l'assurance. Nous avions encore nos 3 mois d'assurance lors de notre entrée au Pérou et c'est moins cher dès que l'on s'éloigne de la frontière. L'adresse que nous avions sur iOverlander... du flan ! Nous avons visité le nord d'Arequipa !

Nous allons sur la place et ce coup-ci nous sommes à l'heure et l'office de tourisme est ouvert. Super ! L'assurance est à 300 m !!! Comme c'est un peu compliqué, nous allons visiter le couvent Santa-Catalina avant de récupérer notre papier.

Pérou 2

Pour faire court. Le couvent fut fondée en 1580 par une riche veuve. Il fait 20 000 m2, entouré de hauts murs. Seules les jeunes filles de bonnes familles (avec une dot substantielle) y venaient et pouvaient conserver leur train de vie avec servantes, esclaves, musique et réception. Les cellules ressemblent à des appartements de luxe pour l'époque.

Pérou 2

C'est une ville dans la ville. Rues (avec des noms de villes espagnoles), des bâtiments où l'on découvre les lieux de vie, les cuisines, les décors... Un vrai plaisir. 

pérou 2

En 1871, une sœur dominicaine austère envoyée par Pie XII rétabli l'ordre, les aristocrates partirent en Espagne, elle libéra esclaves et servantes qui pour beaucoup prirent le voile. Puis, pendant des années, la plupart des 450 personnes se cloitrèrent sans contact avec l'extérieur. 

Pérou 2

Nous sommes en début d'après-midi, les églises ne ré-ouvrent qu'à 17h00. Nous allons au musée Santury ou Santuarios Andinos. Ce musée expose des objets de la culture Inca d'environ 550 ans. Plus particulièrement sur les offrandes aux Apus (dieux des volcans). Il est interdit de faire des photos. Grrr. Heureusement qu'internet remédie au problème.

Après des années de recherche, en 1995 une équipe par sur le volcan Ampato pour voir les effets de l'éruption du volcan Sabancaya. L'éruption ayant laissée la zone dans un nuage de cendre pendant un mois, cela fit fondre neige et glace. Cela permit de découvrir la momie  "Juanita, La Petite fille De Les Glaces", en très bon état de conservation, à l'exception de quelques parties de son corps qui furent exposées aux intempéries. Cette découverte et celle de deux momies de plus vers les 5,800 m obligea l'équipe à retourner rapidement un mois après. En 1996, deux momies au volcan Pichu Pichu, puis une au volcan Sara Sara avec les offrandes. Juanita aurait été sacrifié vers l'an de 1,466 DC.

Nous avons un guide qui parle français. Il nous explique l'importance du coquillage (spongilus...) chez les incas. Plus important que l'or, car on recueillait ces grosses coquilles Saint-Jacques sur les côtes plus facilement lors de gros changements climatiques. Cela donne un sens spirituel à la présence d'objets dans cette matière.De même les couleurs des habits signifiaient la place dans la société inca. Rouge et blanc pour l'Inca, couleurs pour les nobles... Les plumes venant des zones de forêts donnent aussi une idée de l'importance du sacrifice. Les Incas réalisaient offrandes humaines pour différents motifs. Super intéressant !

Pérou 2

Le lendemain, c'est journée « églises ». Nous commençons par la cathédrale, assez simple d'ailleurs. Elle fut détruite en 1656, 1844 (incendies), en 1868, 2001 (tremblements de terre). Elle est fait partie des basiliques autorisées à déployer le drapeau du Vatican.

Pérou 2

Ensuite, c'est l'église de la Compagnie (jésuite). Ces églises sont toujours superbement décorées. Elle est l'une des plus anciennes d'Arequipa. Sa façade ciselée est splendide.

Pérou 2

Son maitre-autel est de style churriguerreste (adaptation latino-américaine du style baroque espagnol) et entièrement recouvert d'or.

Pérou 2

Ensuite nous visitons la chapelle San Ignacio qui jouxte l'autel. Elle est somptueusement ornée de fresque représentant faune et flore de la forêt tropicale. Magnifique. Il est interdit de faire des photos, Francis en a fait quelques unes à la volée... J'en ai pioché d'autres sur internet...

Pérou 2

Internet

Pérou 2

Puis nous passons au cloitre... 

Pérou 2

Puis nous flânons vers l'église San Francisco.

Pérou 2

Ensuite achats au marché. Nous y goutons les papas rallenas, pommes de terre fourrées. Un délice.

Pérou 2

site toro muerto - arequipa - 05 & 06/10/2017

Nous passons par l'ancienne route, histoire de changer. Traffic acceptable mais route défoncée. Paysages sympa malgré les ordures. Nous traversons la concession immense d'une mine. La société minière paye le réseau d'eau potable de la ville...

Pérou 2

L'arrivée sur le site de pétroglyphes de Toro muerto est encore surprenante. Après le désert, nous descendons sur une vallée fertile. Puis, nous empruntons une piste pour arriver sur les lieux.

Pérou 2

Les pétroglyphes sont gravées sur des roches volcaniques (sillar: tuf volcanique blanc) éparpillées sur des kms carrés. On y voit de lamas, oiseaux, reptiles, renard, batraciens... Des scènes de rituel et de danse. L'occupation des lieux remonte à 200 ans après J.C jusqu'en 1350. Nous y croisons des archéologues polonais.

Pérou 2

Il fait très chaud. Nous ne parcourons qu'une petite partie du site. Nous avons arraché la permission de dormir sur place. Du coup, nous sommes levés aux aurores pour parcourir le reste à la fraiche. 

Pérou 2
Pérou 2


Il y aurait 5000 représentations recensés sur une aire de 250 m sur 5 kms. C'est immense, il nous faut zigzagué autour des blocs à la recherche des pétroglyphes. Les plus anciens sont attribués à la culture Huari entre 800 et 1 000 an après J.C.. C'est l'une des plus belles collections d'art rupestre, plantes, animaux, humains, formes géométriques, activités de groupe comme des danses. Avec une symbolique religieuse : Reptiles : monde inférieur ; Condors : monde supérieur ; Grenouilles, poissons : rituels pour invoquer la pluie.

Dommage que le site ai été la cible d'abrutis qui ont voulu laissé leurs empreintes débiles sur les véritables œuvres d'art. La connerie humaine me laisse pantoise. Le garde se plaint que le gouvernement ne les aide pas à préserver les sites archéologiques du pays.

Nous repartons vers le bord de mer. Nous pensions prendre la piste qui passe par la vallée, mais apparemment la route serait coupée par endroit. Ce sera goudron...

Nous avons prévu de nous poser sur la plage de Camana. Peu engageante à première vue, nous y sommes au calme. Nous avons le spectacle assuré par des crabes rouges (cangrejo carretero) et des pêcheurs. On frissonne de froid de les voir emmener leurs filets dans l'eau.

Pérou 2

playa puyenca - arequipa - Le 07/10/2017

Belle route qui monte et qui descend. Beaucoup de camions. La conduite au Pérou est éprouvante. Les règles de la route n'y existent pas. Ça double dans les virages, la vitesse n'est jamais respectée et je ne parle pas des stop... Bref, une partie de plaisir... Nous avons droit à notre 3° péage gratuit ! Nous arivons sur le village d'Atico. Plage poubelle et Francis ne veut pas dormir sur la place un samedi soir. Nous trouvons quelques km plus loin la plage de Puyenca. C'est plus propre. Ce coup ci ce sont des lions de mer et des ramasseurs d'algues qui assurent le spectacle.

Nous avons droit à la grosse farce des policiers qui nous réveillent en pleine nuit pour nous demander si ça va et de bien fermer notre porte.... Grrr...

Pérou 2

Chala - arequipa - le 08/10/2017

Nous sommes debout de bonne heure. En effet, le soleil se lève aux aurores et se couche vers 18h30. Du coup, nous ne roulons que le matin. C'est cool ! Nous allons voir Puerto Inca. Ancien port inca d'où partait des coureurs pour amener du poisson frais à l'Inca... Et c'est pas la porte à coté ! De grands entrepôts sous terrain devaient servir à entreposer les poissons séchés.

Pérou 2

L’hôtel qui est sur place nous propose un tarif qui ne nous convient pas pour dormir sur leur parking. Dommage car la plage était sympa. Les prix du resto sont trop élevés pour notre bourse. Du coup, nous repartons sur le village de Chala, allons sur le petit port et nous installons en bord de la playa chico. Resto abordable. Ceviche mixe pour moi, un peu épicé mais qu'est ce que c'est bon ! Francis fait dans le classique, milanaise de pollo... Petit joueur... 

Cette nuit, au niveau traffic, pas de bruit. Mais les chiens s'en sont donnés à cœur joie... Sur la route à Yauca, nous faisons le plein d'olives noires et vertes. Elles sont délicieuses. En traversant le village, des échoppes en proposent à la vente, ainsi de de l'uile d'olive.

Pérou 2

musée sacaco - arequipa - le 09/10/2017

Direction le musée de Sacaco qui abrite les ossements d'une baleine en parfait état. A l'origine, une mer calme remplaçait le désert d'aujourd'hui. Nous sommes sur la formation Pisco qui est de 10 à 4 millions d'années avant notre époque. Avec l'élévation de la terre, et le climat désertique, des restes de baleines, de coquillages, des dents de requins fossilisés ont été découverts. La gardienne se plaint aussi que le gouvernement ne fasse rien pour continuer les fouilles et entretenir l'existant.

Nous allons voir le squelette d'une autre baleine dehors. Je me met à la recherche d'une dent de requin fossilisé. Francis m'abandonne car le vent est trop fort. J'y passe un bon moment, mais pas de dent ! Tant pis. Restant sur place pour bivouaquer, nous effectuons l'opération « on enlève le sable de la literie »... Reste de l'après midi à confectionner des colliers. Beaucoup de vent.

Pérou 2

chauchilla - ica - Le 10/10/2017

En route pour Nasca (ou Nazca). La route n'est pas terrible et il y a beaucoup de camions. A partir d'ici, commence pour nous les visites de sites pré-hispaniques. Nous allons voir les momies de Chauchilla. Les momies de la culture Nasca sont de l'an 1000 environ.

Pérou 2

Antérieurement, elles se trouvaient dispersées dans le désert abandonnées par les pilleurs de tombes. Elles sont maintenant disposées dans des tombes.

Pérou 2

Le chemin pour y aller est pas super. Par contre, le site vaut la peine.

Pérou 2

Nous rencontrons Jeffrey qui parle français, il nous invite à survoler les lignes de Nasca avec la compagnie pour laquelle il fait du freelance et nous donne les prix. Nous allons ensuite en ville. L'office du tourisme n'a jamais ouvert...

Quelques courses plus tard, alors que nous regagnons Ch'uru, nous voyons une charmante dame qui veut nous faire payer le parking. Pas de panneaux, on râle un peu. Dépitée, la préposé nous fait un prix... Nous voici parti pour voir le musée, le quartier ne plait pas à Francis.

Du coup, nous filons à l'aéroport. Comme il faut encore payer alors que nous ne voulons que quelques renseignements, Francis se met en colère... Tout va s'arranger avec les employés de la compagnie Aero Santos. Nous prenons un vol pour nous deux en cesna C172 les lignes de Nasca et les aqueducs (100 dollars par personnes). Le tour complet avec les lignes de Palpa c'est 200...

Nous restons dormir sur place pour 20 sols et j'ai accès à une bonne wifi pour 3 sols nuit comprise...

Les lignes de nazca - Ica - le 11/10/2017

Nous sommes prêts de bonne heure. Nous avions demandé de partir le matin de bonne heure. Les conditions atmosphériques du site, le recommande. Dès que la terre est assez chaude (c'est rapide avec du désert!), les turbulences dues aux écarts de température sont... robustes... Nous sommes ravis, un peu turbulent, certes, mais sans plus. C'est plus compliqué pour faire les photos. Mais nous voyons super bien les lignes. Yes ! Ça c'est fait !!!

Pérou 2
Pérou 2
Pérou 2
Pérou 2
Pérou 2

Les géoglyphes de Nazca sont de grandes figures tracées sur le sol, souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres qui se trouvent dans le désert.Ils sont situés à proximité de la ville de Nazca et sont la manifestation la plus spectaculaire de la civilisation Nazca.
Certains de ces géoglyphes représentent des créatures vivantes, d'autres des végétaux stylisés ou des êtres fantastiques, d'autres encore des figures géométriques de plusieurs kilomètres de long. On suppose qu'ils auraient eu une fonction rituelle liée à l'astronomie.

À partir de maquettes, les Nazcas réalisaient les ouvrages à grande échelle probablement à l'aide de procédés géométriques simples, tel le carroyage. On a retrouvé diverses poteries reprenant les mêmes motifs. Ils réalisèrent ces figures en dégageant le sol aux endroits où étaient tracés les lignes constituant les figures.
Débarrassées des plus gros cailloux et pierres, les figures prennent naissances sur le sol. Elles prennent la forme de singes, d'oiseaux-mouches et de condors où pullulent spirales et ellipses.
Imprimés sur la surface de la Pampa, les dessins franchissent les ravins, escaladent les collines sans que leur forme ni la rectitude apparente des lignes en soient affectées.

Ces tracés représentent les divinités animales du panthéon religieux des Nazcas. Le microclimat permet la conservation des lignes: Sans sable, ni poussières pour recouvrir la plaine et avec peu de pluie ou de vent pour les éroder, les tracés restent intacts.
On a déjà dénombré plus de 350 dessins distincts.

Cahuasi - ica - Le 12/10/2017

La culture Nasca dura entre 300 ans avant J.C. et 800 ans après J.C. sur le littoral désertique autour de la ville d'Ica. Elle a succédé aux Paracas sur un territoire qui va de la côte aux Andes.
Cette culture s'est organisée autour des rios Ica et Nasca. Les villages sont fait de huttes aux toits de chaumes. L'économie repose sur une agriculture intensive irriguée, très sophistiquée et la pêche côtière.
Ils ont réussis à mettre en valeur des terres arides au moyen d'un système de galeries filtrantes capable de capter les eaux souterraines, ainsi qu'un réseau d'aqueducs souterrains pour irriguer l'agriculture dans les vallées du rio Grande. Dispositif toujours fonctionnel.
Nous partons voir le site de Cahuasi, site religieux important de la civilisation Nasca. Nous empruntons une piste pas cool du tout pendant 18 kms. Mais que c'est beau à l'arrivée. Nous dormirons sur le site.

Pérou 2

Les surfaces agricoles s'organisent autour de la pyramide où ont lieux les cérémonies rituelles. C'est la principale cité religieuse nazca. Le site serait de 24 km2 et comporterait 36 pyramides. Une pyramide centrale surplombe six complexes architecturaux et une vaste place de cérémonies de 1 500 m2.
La période d'occupation du site est de 4 200 ans avant J.C. à 450 après J.C.

Palpa - ica - le 13/10/2017

Nous quittons ce lieu magique de bonne heure. Ici, il fait nuit à 18h30 et le soleil se pointe à 05h30... Du coup, contrairement à notre habitude, nous émergeons de bonne heure.
De retour à Nazca, nous allons visiter les aqueducs de Cantalloc. C'est un système hydraulique complexe qui se compose d'un réseau de canaux semi-souterrains qui conduit l'eau de la nappe phréatique aux puquios, sortes de grands bassins de pierre. Des regards permettent l'accès à l'intérieur de ces canaux parfois profonds de 10 m, pour assurer leur entretien ainsi que l'aération. Construction en galets assemblés très résistantes.

Pérou 2

Le billet nous donne droit à visiter plusieurs sites. Le site de Telar ne nous emballe pas. Par contre, celui de Pardones est sympa. Il date de l'époque Inca (fin du XV° siècle). C'était un centre administratif important de 2 km de long, qui permettait de contrôler la zone comprise entre le littoral et la sierra.
Nous partons sur Palpa. L'idée de départ était de dormir sur le parking du site des géoglyphes... Que nenni, à la tombée de la nuit, un policier assez peu aimable nous demande de partir car le site est soit disant dangereux, des jeunes viendraient fumer des joints. Le ton employé pour nous parler me déplait... Je me rebiffe en lui demandant d'être aimable ! Nous lui refilons les photocopies des passeports qu'il essaye désespérément de déchiffrer à la lumière de ses phares... Trop drôle ! Il se calme et pour ne pas faire d'histoire, nous filons sur une petite place de la ville. Nous allons nous présenter à nos nouveaux voisins et passons une bonne nuit, la musique ayant cessé de bonne heure.

Pérou 2

Ocucaje - Ica - le 14/10/2017

Au moment du départ, un vendeur propose à la vente des tamales, on ne resiste pas et on fait bien, un vrai régal. Nous achetons quelques légumes en passant sur un petit marché, j'en profite pour demander quelques recettes... Nous arrivons à Ocucaje, toujours surprenant cette vision d'oasis qui survient tout à coup au milieu du désert. Nous allons visiter la bodega la plus ancienne du Pérou.
« Ici, les premières vignes de raisin ont été plantées au XVIIe siècle pour la congrégation de la Compagnie de Jésus. Lorsque les jésuites furent expulsés du Pérou, la propriété passa aux mains de Don Manuel Antonio de Arredondo et Pelegrín, surnommé le régent. Et il y a plus de 110 ans, ses piscos et ses vins étaient vendus en bouteilles. »

Pérou 2

Nous visitons l’hôtel qui était attenant à la bodega. Il fut détruit en partie par le tremblement de terre de 2007. Le nouveau propriétaire, un équatorien, souhaite le reconstruire. S'en suit une visite explicative sur les cépages, la production du Pisco et ses différences avec celui du Chili (il y a toujours une guéguerre...). Nous voyons aussi des ossements fossilisés de baleine ainsi qu'une moule géante ! Nous allons bien sûr déguster les différents pisco et quelques vins blanc et rouge. Inutile de dire que nous avons dormi (après que le cirque ait décidé d’arrêter sa très bruyante sono !) sur place à l'ombre des eucalyptus.

Pérou 2

Huacachina - Ica - Le 15/10/2017

Pour une fois, nous ne roulons pas dans le désert. Nous suivons le rio Ica, tout est vert, de petites villes se suivent, il y a beaucoup d'activité. La ville d'Ica n'est pas réputée pour sa sécurité. Nous ne ferons qu'une halte au supermarché gardé. C'est notre premier depuis le départ ! On trouve du fromage de chèvre !
Ensuite c'est direction la laguna Huacachina. Oasis très festive, avec un ballet de véhicule tout terrain pour touristes. Le site est sympa. Nous essayons de dormir dans le parking d'un hôtel, mais le réceptionniste ne prend aucune initiative... Du coup, on campe dans l'allée à proximité de la porte. Nous finirons par nous endormir vers 4 h du matin.

Pérou 2

Réserve De Paracas - Ica - Du 16 au 18/10/2017

Pérou 2

Après une courte nuit, nous pensions prendre une route qui nous ferait longer la côte pour rejoindre la réserve de Paracas. Nous traversons un quartier... pas glop, puis nous nous retrouvons sur un chemin sableux. Là 2 personnes nous font signe de ne pas continuer. On demande à un charmant "ravi" si nous pouvons continuer. Il répond pour nous faire plaisir... Pas d'infos, nous faisons demi-tour, ce sera goudron. Je sais qu'il y a une seconde route, heu piste. Mais la route ayant été refaite, je ne trouve pas l'entrée. On continue sur le goudron. A l'entrée, nous prenons l'option 3 jours pour 40 soles. Nous sommes enchantés par les paysages, la lumière et les oiseaux. Nous essayons de dormir sur une plage, mais nous devons regagner un autre site près des guadaparques pour dormir.

Pérou 2

Le lendemain, nous passons un moment à flâner au village de pêcheurs, Lagunillas. Y observons les pélicans voler un poisson à un pauvre jeune lion de mer. Du coup, ils descendent dans notre estime !

Pérou 2

Puis, nous allons voir des Sternes inca que l'on observe sur les parois et des fous à pattes bleues. Nous irons passer l'après-midi sur la plage de la mina. La paroi au dessus de la plage présent≈e des veines de charbon végétal, que les habitants ont exploitées. Ici, il y avait des arbres, des fougères... Il y a très, très, très longtemps.

Pérou 2

Après une super nuit, le réveil est très brumeux.
Nous en profitons pour aller voir le musée de Paracas. La civilisation Paracas était présente entre 500 ans avant J.C. et 200 après J.C. Elle disparut au profit de la civilisation Nasca. Elle occupait les vallées Chincha, Pisco et Ica. Il y a deux phases successives :

  • La première, Cavernas, qui se caractérise par la présence de chambres funéraires très profondes où les défunts sont inhumés dans des linceuls unis (fardo). 
  • La seconde dite Nécropomis débute vers le 6°S. Avant J.C. et présente des sépultures collectives. Les linceuls sont remarquables par les décors et la richesse chromatique. 
Pérou 2

Les corps retrouvés sont très bien conservés grâce à l'aridité extrême de la région, mais aussi grâce à l'embaumement. Ensuite, le corps était mis en position foetale, on le déposait dans un panier de fibres végétales tressées, qui était enveloppé dans plusieurs couches de tissus, dont certains pouvaient atteindre 20m de long. La masse conique pouvait faire 1,20 m de haut et peser plus de 100 kg. 
De plus, de nombreux cranes présentes des déformations prononcées. L'allongement de la boite crânienne était provoquée en exerçant une forte pression continue lors de la croissance des enfants. C'était un marqueur social important qui répondaient à des critères ethniques et esthétiques. Il a été trouvé aussi des cranes trépanés, véritable prouesse médicale pour l'époque.

Islas Ballestas - Ica - Le 19/10/2017

Nous sommes au village de Pacaras depuis la veille. Nous avons rencontré Martin qui travaille avec Roberto et sa femme dans leur agence de tourisme Pacaras Kory Tours (playa el chaco MZ-B LT -19 0011 Paracas, Ica, Peru). Le courant est passé avec eux tous. Ils nous ont mené dans un petit resto local bon et pas cher et donné plein d'infos sur le secteur. Ainsi que le plein d'eau potable !

Pérou 2

Nous embarquons pour les îles le matin. Super sympa malgré que cela soit très touristique.

Pérou 2

Durant des siècles, il va s'accumuler naturellement de grandes quantités de guano (caca d'oiseaux) sur son sol. Au 19° siècle, l’économie du Pérou en tirera profit, avec des extractions jusqu’à 30 mètres de profondeur, en exportant le guano comme engrais vers l’Europe et l’Amérique du nord. Depuis le milieu du 20°siècle, l'extraction y est réglementée. On y estime, actuellement, une production de plus ou moins 1000 tonnes de guano annuels prélevés tous les 7 ans. En dehors de cette période, un gardien contrôle la réserve.

Pérou 2
Pérou 2
Courant de Humboldt

Aujourd’hui, grâce à la grande quantité de poissons présente dans ses eaux froides (courant de Humboldt : Le courant de Humboldt ou courant du Pérou est un courant marin de surface, parcourant l'océan Pacifique. Prenant naissance près de l'Antarctique, il est froid, environ 7 à 8 degrés inférieur à la température moyenne de la mer à la même latitude. Il longe les côtes du Chili et du Pérou et, riches en plancton, ses eaux sont très poissonneuses.Durant le phénomène d'El Niño, il disparaît et laisse sa place à un courant chaud, diminuant le plancton et augmentant alors les précipitations de la façade pacifique de l'Amérique du Sud.)les îles Ballestas constituent une véritable réserve ornithologique où cohabitent de multiples colonies d’oiseaux marins et un grand nombre d'Otaries.

Pérou 2

Site Tambo Colorado - Ica - Le 20/10/2017

C'était un établissement Inca (1450 Après J.C.) située dans vallée de Pisco, dans un coin formé des collines près de la ville de Humay. C'est l'un des sites archéologiques les mieux conservés du Pérou. Typiquement Tawantinsuyu (L’empire inca (Tahuantinsuyu, Tahuantinsuyo ou Tawantin Suyu en quechua, signifiant « quatre en un » ou « le tout des quatre parts ») dans sa conception architecturale, présente le caractère unique d'être construit en adobe, c'est un exemple de l'adaptation des architectes et des ingénieurs Quechua au nouvel environnement côtier qu'ils commençaient à conquérir.

Pérou 2

Tambo Colorado, aussi connu comme Pucallacta ou Pucahuasi (puca = rouge en Quechua), est divisé en trois grands secteurs, Nord, Centre et Sud, séparés par le chemin qui descend des montagnes vers la côte et un grand carré, qui possède un Ushno, une petite plate-forme où l'Inca lui-même a dirigé les festivités les plus importantes du Tawantinsuyu.

Pérou 2

Les soubassements sont en pierre (typiquement de manière inca), des évacuations d'eau sont encore visibles, il reste quelques endroits où la "peinture" rouge et jaune est encore visible.

Ces tambos étaient une manière de contrôler les voies de passage.

Nous dormons en face du site à proximité du rio. Tranquille.

Laguna De Moron - Ica - Le 21/10/2017

Nous avions vu des photos de la Laguna de Moron chez Roberto. Il nous a donné les indications pour nous y rendre. Elle est situé à proximité de la route qui mène à Tambo Colorado.

Pérou 2

C'est une lagune au milieu des dunes de sable. Plus tranquille, ça n'existe pas ! Il y a aussi une plage où l'on peut se baigner. Nous bivouaquons sur une grande esplanade sableuse. Placido qui est le gardien du site, enregistre les arrivants. Il n'y en a pas souvent.

Pérou 2

La suite, la côte nord du Pérou, c'est ici.