Pérou côte nord 2017

carte trajet perou

sur la route - lima - le 22/10/2017

Lorsque nous retrouvons le goudron, nous nous souvenons qu’aujourd’hui est un jour de recensement et qu'il n'y aura personne sur les routes. Ni une, ni deux, nous décidons de rouler pour passer cette zone pas sympa du tout. Les vols à main armée sur des voyageurs et touristes sont assez courant. Cette zone part de Pisco à Barranca. Les points les plus noirs sont Pisco et entre Médio Mundo et Barranca. Nous apprécions de passer la mégapole de Lima en toute quiétude ! Cool ! Quelques stations services sont ouvertes. Les péages aussi... A notre arrivée à la réserve, celle-ci est fermée, mais un grand parking à l'entrée nous sert de bivouac. C'est très étrange de passer en quelques kms d'un paysage de sable à ces collines verdoyantes.

Pérou 1

réserve lachay - lima - Le 23/10/2017

Au réveil, nous sommes au milieu d'une brume épaisse. Nous cheminons au travers elle pour atteindre le centre d'information (fermé) et le départ des randonnées.

Pérou 1

Fleurs, oiseaux et arbres sont au rendez-vous. Des formes fantomatiques surgissent de la brume, même les rochers ont des airs mystérieux. Nous déambulons sur les chemins et apprécions le paysage qui apparaît et disparaît au gré des humeurs de la brume. Des bruissements d'oiseaux nous accompagnent. 

Pérou 1

Cette réserve est une oasis de 5000 hectares. Elle protèges de rares bosquets de Taras entre autres. On y dénombre 150 espèces de plantes dont 25 en voie d'extinction, 60 espèces d'oiseaux et de nombreux rongeurs, ainsi que quelques renards.
Le nom de Lachay viendrait du mot quechua llachu « lieu couvert de brume ». Celle-ci vient de la rencontre des courants marins frais de la côte avec les vents qui sont d'une température supérieure, ceux-ci se condensent et créent une brume épaisse. La brume est captée partiellement, de façon naturelle, par la flore ambiante dans un « puquial » (œil d'eau en quechua), une cavité où s'accumule l'eau et où viennent s'abreuver les animaux. Il n'en reste qu'un sur 25.

Pérou 1

Nous quittons ce lieu qui nous a enchanté. Nous allons à Paraiso, pensant y trouver un resto... Nous nous trouvons au bord d'une lagune remplie d'oiseaux. Joli spot sauvage. La route n'est pas des plus roulante...

Pérou 1

site de caral - lima - Le 24/10/2017

Le Pérou regorge de sites archéologiques, c'est un vrai plaisir.

Pérou 1

Il s'y trouve notamment le site de la plus vieille civilisation d’Amérique du sud. Le site de Caral, est en fait un ensemble de sites archéologiques qui a abrité la première civilisation américaine entre 2627 et 2100 ans avant Jésus-Christ.
D'une surface de 65 OOO m2, Caral constitue un ensemble architectural sophistiqué, composé de 6 pyramides, d'un bâtiment central monumental, d'un temple et même d'un amphithéâtre. Les constructions étaient anti-sismiques, grâce à l'ajout de paniers tressés remplient de pierres entre deux murs en guise de soubassements.

Pérou 1

C'est le témoignage d'une organisation sociale, politique et religieuse complexe. On n'y trouve aucune trace de guerre ou de conflit. Pas de fortifications, pas de murailles, pas d'armes... sur une durée de 1 000 ans.

Pérou 1

La proximité du rio Supe permettait aux habitants de pratiquer l'agriculture grâce à l'irrigation. Fruits, légumes et coton. Celui-ci servait à fabriquer des vêtements et des filets de pêche, qui servaient d'échange contre du poisson. Cette activité commerciale s'est développée jusqu'à 300 km à la ronde.

Pérou 1

Cette civilisation contemporaine à celle d'Egypte, ne connaissait pas le fer, ni la poterie. Par contre, il a été trouvé de nombreux instrument de musique (flûtes taillées dans des os de pélicans ou de condors). Et elle s'intéressait à l'astronomie...
Il semblerait que cette civilisation est disparue à cause de tremblements de terre à répétition et au phénomène El Nino particulièrement fort,détruisant le système d'irrigation et l'activité agricole.
Encore un magnifique journée. Ne voulant pas reprendre la route, après quelques pourparlers un peu vigoureux, nous finissons par être accueillie à la Maison des Archéologues. Dans ce secteur aussi, il y a des attaques à mains armées...

Puerto tranquilo - ancash - Le 25/10/2017

Réveil champêtre au chant du coq. Nous quittons nos hôtes, qui souhaitaient que nous restions pour l'anniversaire du site... 3 jours d'attente dans le secteur ne nous enthousiasme pas. Nous nous égarons dans un chemin sans issus guidé par le gps... Nous faisons bien rire le jeune homme lorsque nous lui demandons notre chemin. Arrêt à la forteresse de Paramonga de la civilisation Chimu...
Qui serait plutôt un temple dédié à la fertilité, en plus d'un observatoire astrologique. Sans plus. Parait il encore une fois que de multiples sites parsèment la vallée.

Pérou 1

Nous mangeons dans une gargote à Huarmey, avant d'atteindre Puerto Tranquillo. Pas d'accès à la mer avant cela, tout est Propriété Privée. En même temps, nous sommes content de mettre de la distance avec les vilains bandits !

Pérou 1

tortugas - ancash - les 26 & 27/10/2017

En cours de route, nous allons visiter le musée et le site Sechin. Cette civilisation pré-céramique, connue pour ses vestiges en pierre sculptée, est une des plus anciennes connues à ce jour, avec des vestiges dès 3 500 ans avant J.C. jusqu'à la civilisation Chavin. 3 citées importantes, Sechin bajo (rive droite), Sechin Alto (rive gauche) et Cerro sechin au pied du Cerro Laguna.

Pérou 1

On pense aujourd'hui, que les représentations des membres humains auraient en réalité pour fonction d'expliquer le fonctionnement du corps humain. En effet, aujourd'hui d'après les dernières analyses des archéologues, les cultures Caral et Chavin ne paraissent pas avoir été des civilisations guerrières.

Pérou 1

Nous arrivons tranquillement à Tortugas, petit port et station balnéaire. Personne à cette époque de l'année, c'est idéal pour nous. Il y a quand même un petit resto, ce sera ceviche ! Nous sommes stationné au bord de l'eau, tranquille, nous restons une journée de plus. Super rencontre avec Camille et Nicolas et un jeune couple de chiliens, et de quoi qu'on parle ? Humm ! 

Pérou 1

Puerto morin - la libertad - Le 28/10/2017

Le temps se dégrade, depuis la veille tout est gris. Le spot à Puerto Morin ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Par contre, petit resto sympa et le coin est très tranquille.

Pérou 1

huanchaco - la libertad - du 29/10 au 01/11/2017

Il ne fait toujours pas beau. Du coup on zappe les sites de Huaca del sol et de Chan Chan. Nous allons dans le petit jardin de l'hotel Garden Huanchaco. Ce sera lessive, bricolage, internet... Notre hébergeur de site nous pose problème. Notre ami Bernard nous récupère tout notre site... Maintenant va falloir trouver un nouvel hébergeur. Notre amie Nadine me conseille et surtout de donne le nom d'un logiciel qui permet de travailler en amont sans connexion ! Yes !

Pérou 1

puerto malagrido - la libertad - le 02/11/2017

Toujours gris ! Quelques courses et nous re-zappons les sites ! Nous verrons plus tard. Le petit balneario est sympa et nous avons droit à la musique locale, gratuitement... Il y a du vent, du coup nous avons droit à un peu de soleil. Ce sera après-midi cuisine. J'ai voulu acheter de la crème fraiche, et il n'y en avait que par 1 litre... Ce sera dons risoto aux champignons à la crème fraiche accompagné de poulet, ensuite biscuits à la noix de coco et pancake pain d'épice.

Pérou 1

Puemape - la libertad - les 03 & 04/11/2017

Nous avons fait le plein d'eau à San Pedro de Lloc, les employés ne voulaient pas que l'on paie. Puis, nous arrivons dans un petit balnéario quasi abandonné. Nous voyons les fameux bateaux en roseaux, qui ici servent aux pêcheurs. Ce n'est pas l'attrape-touriste de la plage de Trujillo... Le site est très tranquille. C'est le week-end et des familles viennent ramasser des coquillages. Pause sympa.

Pérou 1

site de sipan - lambayeque - le 05/11/2017

Le gps m'indique 150 km, je repère sur la carte une route qui nous réduit la distance de 50 km. Chouette, au début ça va, puis cela se dégrade. Nous passons dans une zone de culture de cane à sucre. Il y a eu du goudron... Les camions ont totalement dégradé la route. Nous visitons le musée et demandons l'autorisation d'y passer la nuit.

La huaca Rajada est le plus important complexe funéraire de la culture Moche découvert à ce jour. La découverte de la tombe du « Seigneur de Sipán » fut la plus importante, puis d'autres découvertes de tombes ont révélé l'ampleur de ce complexe funéraire. Celui-ci renfermait aussi, par exemple, la tombe du « Viejo señor de Sipán » (vieux seigneur de Sipán), qui appartenait à la même famille que le premier et régna antérieurement. Au total, quatorze tombes ont été fouillées, et de nombreuses autres restent encore en place. De nombreux bijoux, masques et autres objets d'art ont été découverts.

Nous allons voir le site de fouille, où les tombes ont été reconstituées. Les originaux sont au musée Tumbas reales de Sipan à Lambayeque.

Pérou 1

10 sentinelles accompagnent le seigneur dans la mort :
Le gardien
Un autre guerrier avec massue et bouclier
Un enfant sans tombe, en position assise
Un homme et son chien
Trois femmes dont deux dans des tombes sont superposées
Deux lamas enterrés sous les cercueils
Ils entourent le souverain et certains d’entre eux ont le pied gauche coupé.
Dans son voyage posthume, protégé de ses serviteurs, le seigneur Mochica est à l’abri.

Pérou 1

réserve chaparri - lambayeque - le 06/11/2017

« Les forêts sèches saisonnières du sud-ouest de l'Équateur et du nord-ouest du Pérou (également connu sous le nom de région de Tumbesian) sont uniques et sont parmi les forêts les plus bio-diverses sur terre. Les habitats de ces forêts ont évolué isolés dans un climat relativement constant, maintenu grâce au courant froid de Humboldt. Avec des saisons marquées de pluie et de sécheresse, cette zone a développé une couche de forêts tropicales à feuilles caduques avec de nombreuses espèces endémiques. La zone est isolée à l'ouest par l'océan Pacifique, à l'est par les Andes, au nord par les forêts humides de Chocó et au sud par le désert de la côte péruvienne. Le climat constant et son isolement ont conduit à l'évolution de nombreuses espèces endémiques, uniques à cette région. L'endémicité combinée à des pourcentages élevés de perte de couverture forestière au cours des dernières années, a conduit cette région à devenir l'une des plus menacées de la planète, avec de nombreuses espèces en danger d'extinction. Les forêts sèches saisonnières du Pacifique équatorial ont été considérées comme l'une des trois priorités mondiales de conservation (avec les Philippines et les forêts atlantiques du Brésil) basées sur le nombre élevé d'espèces endémiques menacées (classées comme telles par Myers, Conservation International, WWF , Birdlife International). Cette zone abrite 65 espèces d'oiseaux endémiques, dont 21 sont considérées comme menacées à l'échelle mondiale, et 9 espèces de mammifères endémiques, dont 6 sont considérées en voie de disparition. Jusqu'à 60% des amphibiens et des reptiles de cette région sont également endémiques.»

Elle se situe à 70 km. de Chiclayo. C'est la première aire protégée privée du Pérou, c'est propriété de la communauté campagnarde Santa Catalina de Chongoyape. Elle est dirigée par le spécialiste Heinz Plenge. Son étendue est de 34,412 ha. Elle va de 350 m. jusqu'à 1350 m. d'altitude. A Chaparrí se développent deux projets de conservation, celui de l'Ours à lunettes et celui de la Pava Aliblanca.

Pérou 1

Nous trouvons un panneau quasi effacé qui nous conduit a la coordination de tourisme Chaparri. Nous prenons nos billets et devons emmener notre guide Juan. Je me retrouve à l'arrière dans la cellule, genoux aux sol pour voir la route par le trou d'homme. Nous devons faire 16 km... Du trial par endroit ! Nous mettons un temps fou. Passage de guet avec de gros galets. Bref, nous sommes contents d'arriver. Et bien sûr, on se dit que dormir sur place serait bien, car on appréhende le retour ! Un des objectifs de ce voyage, est de voir des ours à lunettes (Tremarctos ornatus). Cet objectif est rempli quasi notre arrivée. Que du bonheur.

Pérou 1

« Il est le seul ursidé présent en Amérique du Sud. Il doit son nom aux marques claires qu'il porte autour des yeux. C'est un animal non hibernant au régime alimentaire presque exclusivement végétarien, probablement l’ursidé actuel au régime le plus végétarien après le panda géant. La femelle est mature à l'âge de 4 ans. L'accouplement se déroule d'avril à juin et les petits naissent de novembre à février. Les mâles peuvent peser de 100 à 175 kg, les femelles rarement plus de 70 kg. Cet ours est nocturne et crépusculaire. Il mange des baies, de l'herbe, de la canne à sucre, du maïs, des petits mammifères… En saison sèche, il se contente d'écorces. Il grimpe facilement aux arbres (jusqu’à 15 m), aidé par des griffes particulièrement adaptées et peut rester plusieurs jours dans le même arbre. Il y construit des nids de branches.»
La réserve rééduque des ours recueillis dans des cirques ou chez des particuliers. L'Etat les amène ici. Deux énormes enclos permettent de réussir cette action. Dans le premier, les ours doivent se réhabituer à la nature, mais sont nourris. Le second, plus vaste et éloigné, permet l'observation de ceux qui sont livrés à eux-même. C'est dans celui-ci que l'on observe une femelle. Etant en chaleur, elle a été mis avec un jeune mâle qui est aussi en rééducation. Mais la cerise sur le gâteau, c'est l'apparition d'un grand mâle sauvage de 2 m de haut venu courtiser la belle ! Nous sommes comblés. Nous verrons deux jeunes femelles de 4 et 3 ans dans la soirée.

Pérou 1

Comme nous souhaitons rester jusqu'au lendemain, nous tombons d'accord sur un prix englobant le parking, repas du midi et du soir, ainsi que le petit déjeuné. Bien entendu, nous payons aussi l'hébergement de notre guide. Beaucoup d’ornithologue viennent passer du temps ici. Les espèces endémiques sont particulièrement présentent. Du coup, des petits studios sont louables.

Pérou 1

Nous repartons en fin d'après midi à la recherche d'oiseaux en compagnie de notre guide. Nous marchons dans la forêt sèche. Nous trouvons du bois de Palo Santo, et quelques oiseaux.

Pérou 1

Repas du soir Aji de gallina. Juan nous offre du vin péruvien excellant ! Nous contemplons une mygale et des pécaris... Tout ça en bonne compagnie, des belges sont avec nous, amateurs d'oiseaux et de plantes, ils sont comme nous sous le charme de l'endroit.

Pérou 1

Le lendemain, après le petit déjeuné, nous faisons encore un tour, ours et oiseaux sont au rendez-vous. Ensuite, c'est le retour agité. Puis, comme nous souhaitons rester sur Chongayape jusqu'au lendemain, notre guide nous mène à l'adresse d'un eco-camping.

Pérou 1

chongoyape - lambayeque - le 08 & 09/11/2017

Nous sommes à l'eco-camping Racarumi chez Juan Carrasco (https://web.facebook.com/ecocampingracarrumi/).
Pour trouver le site (Lat. -6:37.71649 ; Long -79:22.81506), il suffit soit de tel. à Juan : 074-433194 ou se rendre au coin des calles Chiclayo et Olala dans le magasin tenu par la famille.
Pour les aventuriers l'embranchement route/chemin est Lat. -6:37.6714 Long. -79:23.0928 ; puis embranchement virage droite Lat. -6:37.61588 Long. -79:22.95599. On passe devant ce qui semble être une petite station de traitement des eaux (bleu), et on arrive devant un portail rudimentaire, s'engager, c'est au dessus.
C'est une bonne alternative pour ceux qui souhaiteraient visiter la réserve sans avoir un véhicule adapté. Juan vous aidera à tout organiser. Nous en avons discuté avec lui.

Pérou 1

Nous sommes au pied d'un cerro, avec une belle vue sur la vallée. Il est possible de faire des promenades. Le site en face de nous est un cerro où se trouve des pétroglyphes. C'est aussi un lieu fort en énergie, et il est possible la nuit d'y distinguer des feux. Les chamans y font des cérémonies. Juan connait bien la flore et nous découvrons avec lui un pansement naturel, de petites boules blanches servent de colle ou de gel pour cheveux, les feuilles de papayes en tisane ont des propriétés anti-cancérigènes... Nous devions allez voir les pétroglyphes, mais je me suis emmêlé les pieds... Résultat, une méchante entorse. Du coup, c'est repos ! Lecture, ordi, et pour Francis une petite vérification du véhicule. Dès fois que des boulons souhaitent donner leur congé sans préavis !

Pérou 1

les musées tumbes reales de sipan & brüning - lambayeque - le 10/11/2017

Ce coup ci, ce sera ville. Nous allons voir les musée Tumbes reales de Sipan et Bruning. Pour notre départ, Juan nous donne une papaye énorme sans produits chimiques ! La route est belle, sauf le contournement de Chiclayo qui est sportif.

Pérou 1

Au musée Tumbes reales de Sipan, un grand parking gardé nous permet de rester le temps des visites et des courses dans le marché à proximité. Nous prenons un guide pour la visite, qui parle un peu français. Le musée est magnifique, dommage que nous ne puissions pas faire de photos. J'en ai récupéré via internet.

Pérou 1

La culture Moche (mochica) s'étendue le long de la côte nord du Pérou entre l'an 100 et 700 ap. J.C. (en même temps que celle de Nasca au sud).

Pérou 1

Les seigneurs (ils y en avaient dans chaque vallée du territoire) qui ressemblaient plus à des gouverneurs (dont une femme), détenaient le pouvoir militaire. Les prêtres (Chan Chan et Huaca des sol), le pouvoir religieux. A l'origine, il semble que tout ces pouvoirs étaient entre les mains du vieux seigneur de Sipan. Le dieu principal étaient Ai-Aparec, (le décapiteur). Cette culture fortement militaire faisait des sacrifices humains. Les prisonniers de guerre étaient offert aux dieux. Et quand il n'y avait pas eu de batailles depuis un certain temps, il était organisé des combats rituels entre des champions. Pour le rôle de prisonniers, des villages étaient désignés et fournissaient les victimes des sacrifices...

Pérou 1

On peut observer le travail des métaux or, argent et bronze dans les bijoux, incrustation de turquoise (pierre qui change de couleur en fonction du temps). On trouve dans ceux-ci : turquoise de Colombie, spongilus d'Equateur et Lapiz Lazuli du Chili. L'or était trouvé dans les rivières. On note aussi la dualité or-argent (soleil-lune). La lune étant la plus importante au contraire des Incas. Les techniques de métallurgies étaient très développées, en particulier une technique de dorure de cuivre plus efficace que celle d'Europe du 18°S.. Des bijoux présentent des soudures. Leur système d'irrigation était très performant. Bref, une heure et demi de pur bonheur !

Ensuite c'est au tour du musée Brüning. Le musée a été inauguré en 1966, grâce a la donation d'Enrique Brüning qui a recueilli cette collection durant 48 ans. À l'entrée il y a  une sculpture de Naylamp, fondateur de la culture Lambayeque.

Pérou 1

Le musée comporte de quatre niveaux et exposent 1400 pièces archéologiques. L'objectif du musée est offrir une vision de tout le déroulement archéologique de la côte nord du Pérou. Au premier niveau se trouve la Salle d'Or, où l'on peut apprécier différents ornements qui appartiennent à la culture Lambayeque ou Sicán. Il y a près de 400 objets: des masques funéraires, couronnes, boucles d’oreilles, colliers et verres cérémonials.

Le parcours nous conduit depuis la période lithique, 10.000 A.J., passant pendant la période Archaïque, l'époque des grandes civilisations: Chavín, Cupisnique, Salinar, Moche, Lambayeque, Chimú et finalement Inca.

Pérou 1

En bas, se trouve une collection de poteries et autres objets concernant la sexualité. Excellente journée. Nous dormons à proximité du musée dans une petite impasse tranquille. Sauf que nous étions garé en face d'un hôtel et qu'un car s'est pointé à minuit. Le temps de décharger les personnes et les bagages...

Pérou 1

les pyramides de tucume - lambayeque - 11/11/2017

En partant de notre bivouac, nous ne voyons pas que nous sommes à contre sens d'une voie à sens unique. Les autres véhicules se poussent pour nous laisser passer, sauf qu'au bout, il y a un policier. Gentiment, il explique à Francis sa faute de conduite, celui ci ne parle qu'en français, au bout du compte, le policier nous laisse partir sans amende. Sympa !
Cette région nord à énormément souffert des intempéries du début d'année dû au phénomène El Nino. Les routes et les villages sont encore dans des états lamentables. Nous ratons la « route » pour rejoindre le site de
Tucume, du coup on traverse la petite ville. Indescriptible, bouche d'égout ouverte, le sol défoncé, les habitants qui retapent les maisons mettent les graviers et autres sur la route. Déjà qu'elle n'est pas large ! Ajoutons à ça camions, bus, taxis garés, vendeurs... Après un aller-retour, nous arrivons à bon port. Un grand parking nous attend, le coin paraît super calme, ce sera bivouac !

Pérou 1

Le paysage dans cette région est aride et sec, interrompu par des oasis vertes d’agriculture, principalement du riz. Le musée, s'il n'a pas énormément d'objets, explique les différents aspects de la vie courante, le rôle des chamans, les représentations des dieux. Très intéressant.

Pérou 1

Ce site archéologique remarquable sur la côte nord du Pérou s’étend sur un territoire de 220 ha et on a pu retrouver 26 Pyramides.La plus grande Pyramide fait 700 m de longueur, 270 m de largeur et 30 m de hauteur ! Il faut se rendre compte qu’au Pérou, et spécialement au Nord du Pérou, les cultures sont beaucoup plus anciennes que la culture Inca. La culture Lambayeque (de 700 à 1400) a pour origine la culture Moche (entre 100 et 700). Elle a hérité de beaucoup de ses talents d’artisan de métal et céramique, mais également de tisserands. Ils étaient d’excellents architectes et constructeurs et ont élevé les Pyramides de Tucume à partir des années 1000. Comme la région autour de Tucume est le désert, ils ont construit des longs canaux. Ceci ont amené l’eau des rivières plus lointaines.
Les pyramides tronquées ont été décorées finement, preuve de l’habilité des travailleurs de l’époque avec des frises représentant leurs dieux et des scènes en relation avec la mer.
Nous allons voir les différents sites de fouilles, notamment celui où il y a des fresques.

Pérou 1

Nous décidons de manger dans une gargote tenu par des habitants des environs. Je prends du seco de cabrito... Hummm

Pérou 1

las pirkas - lambayeque - le 12/11/2017

Nous saturons des sites archéologiques. Nous adorons, mais à cette cadence ça devient indigeste. Du coup, on décide de ne pas aller à Batan grande.
Nous ne faisons pas beaucoup de km. Notre arrêt se fait dans un complexe touristique. Nous demandons à passer la nuit. Le gardien téléphone et nous installe. Nous ne payons rien. Sur le site une mare vert fluo, un petit zoo et une grande piscine. Heureusement que personne n'a fait du quad ! Car nous sommes dimanche et ça se remplit à grande vitesse. Nous mangeons au restaurant Canard et riz vert ! La musique durera jusqu'à la fermeture...

Pérou 1

Naupe – Lambayaque – Le 13/11/2017

Nous continuons sur une mauvaise route abimées par les intempéries durant une quarantaine de km. Ensuite, c'est bien meilleure. Les paysages nous rappelle le Paraguay et la Bolivie, plein de petits villages éparpillées. Nous stoppons à Naupe, près de la place et du poste de police.

Pérou 1

La encantada – Piura – Le 14/11/2017

Bonne route sympa. Nous traversons la ville de Chulucanas pour trouver du pain... Rin ! Le gps me donnait une route pour rejoindre le village La Encantada (village de potiers), enfin une sente sableuse, demi-tour dans de petites rues. Quand je dis qu'il faut un petit véhicule ! Heureusement, nous avions repéré en passant à l'entrée de la ville un panneau directionnel, sans lui, nous n'aurions pas roulé sur une belle route goudronnée neuve. A notre arrivée, surprise, ce sont les 90 ans de ce village. C'est la fête !

Pérou 1

Après avoir regardé le défilé, nous grignotons un plat acheté dans la rue. Ensuite, c'est visite de magasins de poterie. Ce sont les artisans qui exposent leur travail. Pas du made in china. Nous voyons de beaux masques, mais pas d'autres poteries qui m'interpellent. Sauf, que nous rencontrons un charmant potier qui prend le temps de poser pour les photos. Nous faisons un tour dans son magasin et là, je trouve de jolis vases... Manque plus que de trouver la place dans Ch'uru !

Pérou 1

Les potiers de Chulucanas s’inspirent, des techniques précolombiennes des an­ciens Vicus. Ils travaillent la glaise à la main. Pour les vases ils utilisent une grosse pierre et une ta­loche de bois: par coups successifs, ils élèvent la glaise et donnent forme au vase. 
L’argile provient de Encan­tada. Dans un premier temps la poterie est séchée sim­plement au soleil puis elle est enduite d’engobe de différentes couleurs. Avant la cuisson, les parties colorées sont frottées avec une pierre ronde et polies. 
La première cuisson se fait dans un four à bois, très len­tement. Deux à trois jours plus tard a lieu la seconde cuisson, dans un four plus petit où l’on fait brûler des feuilles de manguier. Plus la pièce reste au four, plus elle s’assombrit. On obtient ain­si les tons chauds des vases chulucanas.
Nous sommes invités par le maire à boire de la chicha morada, et si nous avions eu faim, à manger. Nous pensions dormir sur place, mais avec le bal qui suivait et les manèges de forains, nous avons fuit à la station service de Chulucanas.

Colan – Piura – Le 15/11/2017

Belle route jusqu'à Piura. Ensuite, la catastrophe ! Pour une ville, c'est vraiment la première fois que l'on voit des rues dans un tel état ! Nous voyons en passant une Bandif ! Yes ! C'est la première que l'on trouve et par hasard. C'est la banque partenaire de HSBC, pas de frais. Dommage que nous n'ayons plus beaucoup de besoin d'argent. Quelques courses au Plaza Vea, puis nous filons à Colan. Petite station balnéaire pleine de riches maisons. Malgré ça la plage est dans un état déplorable.

Pérou 1

Nous venons ici pour voir la première église construite par les Espagnols en Amérique du sud, en 1536, l'église San Lucas de Colan. Le retable est magnifique, et l'on voit un aigle à deux têtes surmonté d'une couronne, symbole de la royauté espagnol des Hasbourgs. A l'époque pré-inca, Colan se trouvait sous l'eau, raison pour laquelle il y a des coquillages dans les pierres de l'église. Avec le temps, le sable a enseveli beaucoup de vestiges de l'époque espagnole, comme une place devant l'église, des maisons aussi, il reste la maison du cacique qui menace ruine. Et cet endroit regorge de trésors archéologiques. Ceci explique le no man's land de Colan, un vaste secteur laissé vide. Mais le manque d'argent rend impossible d'entamer des recherches. La priorité est d'entretenir l'église, détériorée par le temps. Ce sont les habitants qui si collent. Nous voyons la préparation pour l'adobe qui va recouvrir le toit en réfection. Mélange de terre argileuse, de sciure d'algarobo, de végétaux (riz) et de crottin de cheval.

Pérou 1

Lobitos – Piura – Le 16/11/2017

Ensuite, la route infernale où nous y découvrons les auto-entrepreneurs de celle-ci. A l'aide de seaux, ils comblent les trous et réclament de l'argent. Beaucoup de mouvements de seaux, mais peu de trous bouchés... Nous sommes dans le pays de la noix de coco, on ne résiste pas.

Pérou 1

Pour arriver à Lobitos, station réputée pour le surf, nous traversons un champ pétrolifère. 10 km de bon ripio, au milieu des derricks. La plaque est relevée lors de notre passage. On dort directement sur la plage. Cool ! 

Pérou 1

Los Organos – Piura – Le 17/11/2017

Super nuit, nous voyons les surfeurs à l'eau dès 6h30 du matin ! Nous filons au village de Los Organos. C'est la base pour voir les baleines, sauf que ce n'est pas l'époque. Nous nous installons sur un grand parking sableux, avec des palmiers au bord de plage. On adore. Petite promenade sur le sable jusqu'à la jetée. Le coin est sympa.

Pérou 1

Zorritos – Tumbes – Du 18/11 au 07/12/2017

Après une route pleine de trous et un péage, nous arrivons au paradis chez Melba et Jacques. Ils ont fait de leur terrain un accueil pour voyageurs. Et quel accueil ! On se sent tout de suite en famille, ils sont adorables. Enfin des vacances, les pieds dans l'eau et sous les cocotiers ! On mange aussi les noix de cocos. Tout confort.

Pérou 1

Nous allons avec Melba faire nos courses au marché de Zorritos qui est à 15 km, c'est là aussi que nous faisons le repas dominical dans une picanteria.

Pérou 1

Je profite de cette pause pour mettre au point notre nouveau site. Francis s'occupe des lessives et du quotidien. Nous voyons pour la première fois beaucoup de voyageurs. C'est sympa d'échanger. Nous faisons entre autre la connaissance de Vince et Marc, une belle rencontre.

Pérou 1

La suite c'est l'Equateur...